Films, Films coréens

Under the sea, si doux et à la fois si intense

Un premier article, ce n’est jamais simple à rédiger encore moins quand le dit film en question est peu connu mais pourtant de qualité.

Fin juillet, je me décide enfin à choisir des dramas pour rédiger de futures critiques mais j’avais tellement peur que j’ai fini par faire purement et simplement l’autruche.

J’attendais la traduction de l’épisode 9 du drama taïwanais «We Get Married » avec impatience et en parcourant le site, je suis tombée sur ce petit bijou. J’étais assez intriguée parce que je n’en n’avais jamais entendu parler (il a pourtant été réalisé en 2016) que ce soit sur des blogs ou même par le biais de fanvidéos (c’est comme ça que je découvre des pépites héhé) et je me suis finalement décidée à le visionner sans penser qu’il me marquerait autant.

Under the Sea, c’est un court métrage coréen de 17 minutes réalisé par Koh Eun Hye (Butterfly, A Girl told me) et qui a reçu diverses invitations ainsi que deux  récompenses dans plusieurs festivals coréens* à savoir: le Festival du Film Indépendant de Jeonbuk (Compétition Coréenne), le Festival du Film pour la jeunesse de Corée, le Festival International du court métrage de Chungmuro (Grand Prix), le Festival du Film International des Femmes de Séoul (Queer Rainbow) et le Festival du Film de la Pride de Séoul (Pride de Corée du Sud), le tout en 2016.

Pour finir, le Festival International du Film pour la jeunesse de Anyang en 2017 (Compétition Coréenne en dessous de 24 – Humpback Whale Award) et la même compétition en 2018 (AI Youth Last Year’s Winners).

C’est une jeune réalisatrice coréenne qui a su porter à l’écran une histoire unique et dépourvue de queerbaiting (c’est une pratique jugée homophobe qui consiste à attirer un public queer, à  exploiter cette audience très peu représentée dans les médias sans jamais réellement aborder le sujet, en utilisant des allusions peu appropriées et en allant jusqu’à faire miroiter une relation amoureuse non hétérosexuelle entre deux personnages; qui sera par la suite réfutée et dénigrée), qui raconte l’excursion de deux jeunes filles Ji-ah et Na-Young se rendant à la plage pour retrouver Dong-hae, un garçon amoureux de Ji-ah. Après avoir passé la nuit dans une maison de plage à proximité, Ji-ah se rend compte que les sentiments qu’elle a gardé pour elle, à l’égard de son amie Na-young sont de plus en plus forts. Néanmoins, Ji-ah est allergique au contact de la mer et c’est un point important qui va constituer le fil rouge de ce court métrage.

La première scène débute par un plan sur les deux mains de nos protagonistes avec en arrière les vagues que l’on devine aisément, Na-young entrelace ses doigts autour de ceux de Ji-ah et rapidement, nous avons un gros plan focalisé sur leurs visages ou l’on peut voir que Ji-ah est heureuse et rassurée par ce contact inopiné. Na-Young parle du garçon qu’elles sont venues voir en lui parlant de la gente masculine en général qui ne paraît guère intéresser Ji-ah et la met mal à l’aise. Na-Young aperçoit le garçon en question et s’élance vers lui en lâchant brusquement la main de son amie, Ji-ah la regarde s’avancer vers la mer blessée et décue que ce contact soit coupé mais elle n’est pas surprise par ce geste et observe l’horizon avec appréhension. Dû à son allergie, elle ne peut pas se baigner avec ses amis et refuse les invitations de ces derniers qui ne comprennent pas le problème de Ji ah, c’est comme si le bruit des vagues empêchait toute communication entre eux.

Elle égrène doucement le sable comme le ferait un sablier (synonyme du temps qui passe) puis des gouttes d’eau de mer tombent comme une menace près d’elle et elle lève la tête pour voir qui est au dessus d’elle…

Des personnages interprétés avec brio:  

Ji Ah

C’est une jeune fille effacée qui en apparence pourrait manquer de volonté mais c’est tout à fait le contraire. Elle sait qu’elle aime Na-Young mais faute de représentation dans la société (l’homosexualité en Corée du Sud est encore considérée comme une maladie et tabou) sans oublier le fait qu’elle ne connaît sans doute personne éprouvant la même chose envers une personne du même sexe, elle se sent perdue et submergée par ses sentiments.

Ji Ah

Je ne connaissais pas cette actrice avant ce court métrage mais son interprétation était très convaincante, ses yeux exprimaient le désir ainsi que le désespoir qu’elle ressentait avec une justesse incroyable.

Na Young

Elle est l’exact opposé de Ji Ah, c’est une jeune fille très sure d’elle, ayant du succès auprès de la gente masculine, très joyeuse et qui prend soin de cette dernière. Pourtant dès que Ji Ah lui fait part de ses états d’âme, elle la rejette comme si elle était effrayée et essaie de l’attirer vers Dong Hae.

L’actrice joue à la perfection le protagoniste qui nie les sentiments des autres avec les fameux arguments ‘’Est ce que tu as déjà été amoureuse ?’’ ou ‘’Est-ce ce que tu as déjà tenu la main d’un garçon ?’’

Na Young (à droite)

Dong Hae

C’est un garçon que l’on connaît peu mais la principale information sur lui, c’est qu’il est amoureux de Ji Ah. C’est en quelque sorte un obstacle entre les deux jeunes filles mais qui va finalement se révéler être bien plus que ça, une métaphore loin d’être anodine et dangereuse.

Dong Hae

Les éléments et la musique au cœur de ce triangle amoureux

Les éléments vont avoir une place très importante dans cette histoire à savoir la mer qui menace la vie de Ji Ah et se fiche bien de la blesser comme Dong Hae ainsi que Na Young qui ne la croient pas pour son allergie. Elle symbolise aussi sa peur de révéler qu’elle aime les femmes, ce qui ne serait pas sans risque. Egalement le vent qui est un excellent brouilleur de communication et accentue les non dits entre nos trois protagonistes.

Cela montre aussi comment Ji Ah se sent en présence de Na Young ou elle l’associe à la douceur des coquillages et au contraire de Donghae avec ses lèvres qui sont rugueuses (quasiment la même sensation quand elle est au contact de la mer).

[SPOILER]

Ce dernier pourrait être d’ailleurs une projection de l’esprit des deux filles ou une représentation de la mer (il a complètement disparu après que Ji ah ait été remontée à la surface).

[FIN DU SPOILER]

La musique est magnifique, elle correspond parfaitement aux différentes ambiances du film, autant mélancolique que désespérée à l’image de ces protagonistes qu’elle accompagne.

Le genre girl’s love en Corée du Sud

C’est loin d’être un genre nouveau mais il a eu plus du mal à se faire sa place par rapport à ses homologues masculins parce que la plupart des réalisateurs et/ou scénaristes étaient des hommes et ont fétichisé les relations entre les femmes à travers leurs fantasmes, qui avant d’être physiques, sont aussi des relations amoureuses entre deux personnes du même sexe.

Le manque de représentations et le jugement permanent de cette société misogyne et patriarcale n’a clairement pas aidé les jeunes et moins jeunes pour pouvoir s’éduquer sur l’homosexualité et tout ce qui en découle (le consentement, comment se protéger…) ni comment faire face à certains comportements violents et intolérants tout en apprenant à s’aimer tel qu’ils étaient.

Une autre pratique comme le queerbaiting (comme je l’ai expliqué plus haut) profite de ces failles pour attirer un public queer ou non pour finalement que les personnages dits homosexuels n’aient pas une fin très enviable ou un personnage ayant peu de valeur dans l’histoire. Un autre schéma est également beaucoup trop souvent reproduit, c’est le fait qu’un personnage comme Ji Ah se sente attiré par une femme et se dise ‘’C’est une femme, je ne peux pas l’aimer’’ ou ‘’Est-ce que je suis devenue lesbienne parce que je l’aime ?’’, ce qui amène cette personne à ne pas communiquer à propos de ses sentiments et à en souffrir voir à harceler d’autres personnes.

Un des premiers films de ce genre que j’ai retenu était Ashamed (Life is Peachy) une jeune femme nommée Yoon Ji Woo va raconter comment elle est tombée amoureuse de son amie. Je n’ai pas encore vu ce film mais malgré quelques défauts, il est plutôt perçu comme un bon film (bien entendu, c’est subjectif).

Début 2016 (au même moment que Under the Sea), un webdrama nommé Lily Fever est sorti sur youtube et a littéralement enflammé l’opinion coréenne (ainsi qu’internationale sur les réseaux) qui était partagée entre le fait que des femmes qui s’embrassaient, c’était acceptable mais qu’ils ne pouvaient l’envisager dans leur entourage ou au contraire, que c’était une avancée positive pour les droits des homosexuels en Corée du Sud. Ce webdrama est sorti du lot en sortant sur youtube (beaucoup plus de visibilité et moins de censure du moins à ce moment précis) et a changé quelque peu la donne en proposant une vision moderne et non fétichisée de relations homosexuelles.

Voici l’objet de la controverse xD

Cette même année là est sorti le film «Our Love Story» par la réalisatrice Lee Hyun-Ju porté par les actrices Lee Sang Hee (Tazza, Life, One Spring Night) et Ryu Sun-Young (My Mister, Lovers in the Afternoon) qui traite d’une étudiante en art qui va tomber sous le charme d’une autre femme, elles seront amenées plusieurs fois à se voir ou elles passeront de bons moments ensemble mais est ce que cela durera? C’est un film magnifique que je vous conseille de voir si vous le pouvez, il me trouble rien que le fait de l’évoquer.

Egalement «Mademoiselle» réalisé par Park Chan Wook qui a été en compétition pour la Palme d’or au Festival de Cannes de 2016 et élu Meilleur film en langue étrangère lors de la 71e cérémonie des British Academy Film Awards.

Un drama, durant sa diffusion (fin 2014 à début 2015) avait fait beaucoup parlé, Seonam Girls High School Investigators ou était apparu lors d’une des enquêtes de ce petit groupe mais très efficace, un couple de deux lycéennes avec la problématique du revenge porn.

Un court métrage sorti sur youtube (août 2018) nommé 1 in 10,000 Act I va lui aussi bouleverser les schémas traditionnels en créant une histoire d’amour qui se concentre sur les personnages plus que leur sexualité et en montrant que ‘’oui je peux aimer cette personne’’.

Enfin, plusieurs films comme A Girl at my door, Pragma ou Alice Crack of Season ont évoqué plus ou moins positivement ce sujet mais avec talent.

Conclusion

C’est un court métrage qui montre une réalité encore taboue en Corée du Sud mais qui tend à changer avec l’évolution de la société notamment auprès des jeunes et cette œuvre cinématographique va pouvoir servir de représentation. A travers cette histoire, on peut voir comment l’homosexualité est ressentie et perçue par les différentes parties, la notion de consentement accompagné par de superbes musiques et une cinématographie très douce.

C’est un film qui m’a énormément plu, je me suis identifiée à la peine que ressent Ji Ah, c’est un personnage qui m’a touché autant par son écriture que par son interprétation.

16 réflexions au sujet de “Under the sea, si doux et à la fois si intense”

  1. Hey ♥

    Félicitations pour ton premier article de blog, déjà ♥
    Je suis un petit peu en retard pour le lire, mais il m’a intéressée, et ça a l’air d’être un très joli film/court-métrage.

     » Ji-ah est allergique au contact de la mer  »
    « Ce dernier pourrait être d’ailleurs une projection de l’esprit des deux filles ou une représentation de la mer »
    Sans avoir vu le court-métrage, tu as certainement raison, je pense. J’espère ne pas dire de bêtise, mais quand j’ai vu le titre du film et le nom du personnage, je me suis dit que ce n’était pas anodin car « Donghae » c’est le nom coréen de la mer de l’Est (ou mer du Japon, selon les cartes). Le personnage porte donc littéralement le nom d’une mer, et je pense donc que tu dois avoir raison: il est une manifestation de la mer, et l’allergie de Ji Ah à la mer serait sans doute une représentation d’un non-goût pour les hommes ? Pardon, pardon, je parle sans savoir, mais je me suis dit que ce serait peut-être intéressant.

    Anyway, j’ai aimé que tu abordes le sujet du genre « girls’ love » en général, aussi. Cela m’a donné des idées de titre, en plus de « Mademoiselle » et quelques autres que je connaissais. Je n’avais pas entendu parler de « Our Love Story » par exemple. Je ne regarde quasiment pas de films en ce moment (y a des périodes comme ça… va savoir…) mais ça me permet de rajouter sur ma liste des films qui pourront m’intéresser plus tard, et me permettront un peu de voir autre chose aussi.

    Merci pour cet article plein de découvertes ♥

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonsoir Mila, merci beaucoup pour ton message, ça m’a fait très plaisir ❤
      Oh ne t'inquiète pas, je suis contente que tu l'aies lu et qu'il t'ai fait bonne impression 🙂

      Comme c'était mon premier article, j'ai essayé de ne pas me mettre la pression et de le regarder une première fois en écrivant ce qui m'avait marqué. Je l'ai visionné plusieurs fois et ces suppositions revenaient à chaque fois 🙂 Oui je n'avais pas fait le rapprochement et je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est pertinent.

      Je suis ravie que cet article ait pu te donner des idées! ''Our Love Story" c'est un de mes préférés, je ne m'en lasse pas ❤
      Je suis dans le même cas avec les dramas (pas de jugement ici è-è) et ton commentaire m'encourage pour la suite!

      J’aime

  2. Merci pour cet article super intéressant ! Mon premier contact avec un couple lesbien dans un drama c’était avec Lilly fever dont tu parles ! A girl at my door aborde l’homosexualité mais surtout l’homophobie (représentée de manière négative, et heureusement) mais ce n’est pas non plus le fond du film (qui est un très bon film que je conseille, mais à prendre plus comme un semi-thriller) ! J’aime beaucoup ta manière d’écrire, c’est très concis mais très complet et c’est très agréable à lire ! Merci pour les quelques titres de films que je ne connaissais pas !
    C’est fou mais j’ai rarement vu de bons films asiatiques traitant de l’homosexualité masculine, quelques dramas coréens qui le mentionnent (reply 97/ Love alarm plus récemment), je sais qu’il y a un gros marché du Lakorn gay en Thaïlande, mais en Corée c’est encore assez rare et le peu de films japonais/coréens que j’ai pu voir traitant du sujet sont tous extrêmement décevants, avec des relations très toxiques représentées.
    Mais étrangement, même si les représentations lesbiennes sont plus rares (même si ça commence à changer), c’est toujours fait de manière plus aboutie je trouve. Ce n’est que mon avis, et j’ai très certainement dû passer à côté de perles rares, mais je suis plutôt heureuse du traitement qui est fait de l’homosexualité féminine dans les dramas et films coréens.
    Qui sait, dans quelques années verra-t’on peut-être apparaître d’autres personnes de la communauté LGBT dans les dramas !
    Sinon, pour citer quelques autres représentations de personnes lesbiennes dans l’univers audiovisuel coréen, je peux citer le premier épisode Personna (même si ce n’est pas dit explicitement) ou le clip « 159 cm » représentant un couple de deux jeunes lycéennes.
    Encore merci pour cet article, j’ai hâte de continuer à te lire !

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonsoir, merci beaucoup ton commentaire! J’ai l’impression que Lily Fever a été l’un des premiers contacts pour pas mal de monde et en soi, c’est très positif! J’aime beaucoup A Girl at my door pour ses choix scénaristiques et comment effectivement ces deux thèmes ont été racontés sans parler de l’interprétation des acteurs!
      Je dois avouer que ça me rassure et j’espère que ma façon de rédiger sera autant satisfaisante et agréable pour les prochains articles!
      Effectivement la Thaïlande a beaucoup misé sur ce marché (pas toujours de façon très positive, il y a des progrès mais les relations toxiques sont encore présentes) au contraire de la Corée du Sud qui est prise en otage entre les mentalités qui évoluent et la société conservatrice.
      C’est une supposition mais de plus en de femmes réalisatrices s’imposent et essaient de proposer des histoires de qualité, peut être aussi parce que c’est plus  »tolérable » chez les femmes pour la société alors que pour les hommes, plus problématique parce qu’on touche à la virilité de ces derniers. Je suis persuadée que ça arrivera mais malheureusement, ça risque d’être long 😦
      Quand j’écrivais cet article, je regardais le drama Hotel del Luna et j’écoutai beaucoup cette chanson (l’esthétique du clip est sublime), ils étaient notés sur ma liste d’exemples et je les ai lamentablement oubliés… est ce que je pourrai me permettre de les rajouter en te citant?
      Merci encore une fois, j’espère que tu ne seras pas trop déçu par la suite!

      J’aime

      1. Mais pourquoi serais-je déçue voyons !
        Pas besoin de me citer pour si peu ! J’en serais plus embarrassée qu’autre chose !
        Ta théorie se tient ! Je suis contente de voir un essor de femmes réalisatrices qui sont de plus associés à des films de qualité !
        J’ai dû voir deux ou trois lakorn gay, que j’ai été cherché dans les listes des « meilleurs » et franchement ça m’a suffit car comme tu dis, les relations sont très toxiques, et on joue plus sur de la fétichisation que sur de vraies relations. Si tu as des titres à conseiller qui changent de ce carcan, je suis preneuse !

        Aimé par 1 personne

      2. J’ai très peu confiance en moi alors c’est pour ça que je me dévalorise autant xD
        Très bien mais je te remercie de me les avoir rappeler! ❤
        Avec le temps, de plus en plus de femmes vont créer et j'ai hâte! Au niveau des lakorn, j'ai essayé d'en trouver et je me suis rendu compte que certains que j'avais aimé plus jeune étaient en réalité peu reluisants… dans les derniers que j'ai vu comme Love by Chance, seul le couple Ae x Pete n'est pas toxique, Together with me, Sotus, 2 moons (mais je n'ai pas regardé la saison 2 donc je ne peux pas encore me prononcer), Hormones sinon ce ne sont que des fins malheureuses, glauques ou du queerbaiting.
        Niveau coréen, j'ai un film qui pourrait te plaire ''In Between Seasons" (avec Lee Won Geun et Ji Yoon Ho), le film Night Flight (Kwak Si Yang et Lee Jae Joon) malgré le fait que ça soit assez brutal et violent, c'est un de mes films préférés et à Taiwan la trilogie History 😀

        J’aime

  3. Coucou ❤️❤️! Félicitations pour l’ouverture de ton blog et l’écriture de ce premier article ! Je suis tellement contente pour toi car je sais que ce projet sommeillait en toi depuis quelques temps et le fait que tu aies sauté le pas, me Comble de joie au plus haut point !! Bienvenue dans la blogosphère en espérant que tu prennes bcp de plaisir à écrire tes article autant que j’ai pris de plaisir à te lire ! Ton article est excellent, bien écrit, structure et accompagne de belles images pour illustrer ton propos. J’ai beaucoup aimé le fait que tu fasses une rétrospective sur ce thème avec plein d’œuvres visuelles différentes, c’était super intéressant 😊! Pour Le film je note car je ne le connais pas et tu m’as donné envie de le voir ! J’ai vu comme toi mademoiselle que j’ai adoré !!! En tout cas très bel article, continue comme ça, j’ai hâte de te lire ! Plein de bisous prends soin de toi ❤️

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ❤ Je suis fière de m'être lancée et c'est grâce à des personnes comme toi! Etrangement, c'est la première fois qu'entreprendre un projet de ce type m'apporte un stress positif et c'est très encourageant! Merci pour ces compliments, j'en prends bonne note ❤
      Tant mieux, c'était l'idée première de ce blog de faire connaître des œuvres cinématographiques 😀 Et Mademoiselle vraiment une pépite!
      Bisous, hâte de te lire également ❤

      J’aime

  4. Voilà un premier article très intéressant, merci pour toutes ces idées de visionnage, je me rends compte que je n’ai pratiquement vu aucun film avec des couples lesbiens… bizarrement, j’ai du mal à faire entrer dans cette catégorie Mademoiselle parce que je ne suis pas très fan du travail de ce réalisateur, ni de son approche. Et là, tu conseilles des films réalisés par des femmes donc c’est parfait !!
    Ton analyse du court-métrage m’a donné envie de le voir, et puis j’aime beaucoup le fait que tu partages tes ressentis, c’est très agréable à lire.
    (Je réfléchis encore mais niveau homosexualité, finalement, je n’ai vu qu’un court-métrage coréen avec un couple gay qui s’appelle ‘Just friends?’ il est sorti en 2009 et dure 30 min)

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci beaucoup! Si j’ai pu te donner des idées, tant mieux! Honnêtement, j’ai vu la plupart de ces films sur le tard parce que ce sont plus les séries et films avec des couples gays qui font parler d’eux…
      Mademoiselle m’a beaucoup perturbé et j’ai failli l’abandonner, ce n’est définitivement mon préféré mais j’ai décidé de le mettre dans cette catégorie grâce à l’interprétation des deux actrices ❤ C'est aussi grâce à ces femmes que la lutte pour les droits des femmes et femmes homosexuelles avance donc je me devais de les mettre en avant 😀
      Ah je suis contente que ça t'ai donné envie! Merci pour ton commentaire 😀
      (Oui je l'ai vu! Je l'avais beaucoup aimé 🙂 Je te conseille, si tu t'en sens capable malgré la violence et le déni que l'on ressent dans ce film, Night Flight ainsi que In Between Seasons qui lui est plus abordable mais tout aussi intéressant!)

      Aimé par 1 personne

  5. Je viens de voir le court-métrage et il est vraiment très beau et touchant. Beaucoup de choses sont dites avec subtilités et le plus souvent sans mots. Je l’ai trouvé très sensuel par son travail autour du toucher : son travail autour des mains, des pieds nus et des lèvres. Les images sont très belles (J’ai fait quelques captures d’écran)

    J’ai beaucoup aimé ton analyse du film et tes remarques pertinentes sur la musique et les éléments sont vraiment intéressantes. Je le regarderai de nouveau en ayant en tête tes propos.

    J’ai noté tous les films coréens que tu as cité sur le sujet des couples lesbiens. je n’en connaissais aucun à part Mademoiselle (que je n’ai pas vu mais j’ai lu le livre dont est tiré le film et je l’avais beaucoup aimé).

    En tout cas, bravo pour ce 1er article ! Ton écriture est très agréable à lire et le fond est riche. ça donne vraiment envie de suivre tes prochaines découvertes et tes prochaines critiques. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui sensuel, c’est vraiment le mot qui convient pour décrire son travail et cette œuvre en elle-même, je ne me lasse pas de la cinématographie de ce dernier! (Tu as bien raison :D)

      Merci beaucoup pour ton avis, cela m’encourage et me donne du baume au cœur, je suis ravie que le film t’ait plu ❤
      Je suis contente de t’avoir fait découvrir quelques œuvres 😀 je n’ai jamais lu le livre mais tu me donnes envie de le faire.

      Merci encore pour tes compliments et j’espère que les prochaines critiques te plairont !

      Aimé par 1 personne

  6. Merci beaucoup pour cet article très intéressant et très bien écrit ! J’ai maintenant très envie de voir ce court métrage 😆Je trouve que les histoires homosexuelles sont encore peu représentées dans les dramas coréens. Et surtout, dans l’univers des dramas ce sont surtout les Boys Love qui sont mis en valeur et moins les Girls Love … je regarde pas mal de BL thaïlandais et j’ai parfois du mal avec la fétichisation et/ou les relations toxiques/non consentantes et compagnie. Tu as présenté de nombreux titres que je vais de ce pas ajouter à ma watchlist ! 😁

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi, je suis contente qu’il t’ait plu et que ça te donne envie! C’est triste mais les bl rapportent plus d’argent surtout avec les actes non consentis que tu as cité 😦 Et puis, la plupart des bl sont écrits par des femmes hétérosexuelles pour des femmes l’étant également, pas pour les personnes concernées malheureusement. Mais ça évolue! J’aime beaucoup les Bl aussi, je croise les doigts pour un GL de qualité 🙂 Super!

      J’aime

      1. Oui c’est totalement ça, heureusement que les choses évoluent comme tu le dis, et heureusement qu’il existe de bons BL (et GL mais je dois encore découvrir cela) ! Je trouve parfois un peu triste aussi que ces genres soient autant catégorisés, ce sont aussi et avant tout simplement des romances 😊 heureusement que tout évolue !

        Aimé par 1 personne

Répondre à ambre0 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s