Journaux de visionnage

Journal de visionnage (janvier 2020) : pépites et autres facéties

Janvier 2020 ou une année qui commence plutôt bien…

Aka le journal de visionnage d’une personne souhaitant apprendre à mieux s’organiser (dit elle alors que le mois de février est entamé xD).

Mais la raison pour laquelle j’ai voulu le faire, c’est surtout parce que c’est cette chose, que dis je cette entité à part entière; qui m’a fait découvrir le petit (mais très chouette et cozy) monde des dramavores sur Twitter. Je regardais des dramas et films depuis un moment mais je n’avais personne à qui en parler (sauf une amie quand j’étais au collège) ou d’articles sur le sujet pour étancher ma soif.

Jusqu’à ce que je tombe sur un journal de visionnage du blog Skyrock de  worldofdramapassion ainsi que des articles de OhKorea et Silve (sans oublier Rose la première personne que j’ai découverte pour les mangas et les dramas) qui m’ont donné encore plus envie de découvrir pleins de trésors cachés chez Dramaland ❤ 

Allez en avant pour ce journal de visionnage!

Dramas et films terminés: espoir, cruauté et audace au programme!

Doki no sakura (Our Dearest Sakura) > Fin décembre, je vois sur mon fil d’actualité youtube, une fanvidéo avec une miniature assez intéressante: l’acteur japonais Mackenyu avec une fleur sur la joue (oui je suis un être faible). Je l’ai regardé et fait inhabituel chez moi, je l’ai complètement oublié. Début janvier, je remarque de nouveau cette dernière et voit qu’il y’en a une deuxième crée par la même personne. Je la visionne de nouveau et c’est le coup de foudre! J’ai littéralement enchaîné les 10 épisodes et malgré quelques défauts, c’est vraiment une merveille.
Ce drama japonais m’a donné une bouffée d’espoir parce que j’ai réussi à le regarder sans m’ennuyer et il m’a rappelé les ‘’vieux’’ dramas japonais qui m’enthousiasmaient <3.
Une critique est en cours de préparation alors je vais essayer de ne pas trop en dire:
Sakura, l’héroîne est vraiment ce qu’on peut appeler une personne atypique et c’est là où on voit que les japonais sont très forts pour la mise en scène avec des personnages dits marginaux. Je me suis identifiée et attachée à elle dès la minute  je l’ai vu: malgré un entourage et une société peu compréhensive à son égard, c’est une personne profondément gentille et empathique. Elle est très directe (avec des mimiques comiques qui vous donneront le sourire), toujours en retard et ayant une passion pour la photo et l’architecture.           Elle sait également cerner les autres, leur donner des conseils et mine de rien, les rendre heureux.
Comme souvent, on part d’un groupe méfiant voir condescendant à l’égard d’un individu seul jugé étrange pour finalement assister à la naissance et à l’évolution d’une superbe amitié. Ce drama aborde avant tout la difficulté de se conformer à ce que la société attend de nous, à travers ses protagonistes et comment ils vont s’en sortir, la pression sociale, l’importance des amis et des rêves, qu’est ce que grandir…

The best moment to quit your job (8 épisodes) : J’ai découvert ce drama grâce à l’article bilan dramas de Luthien du blog Lumiere. Je me suis identifiée non pas à une personne en particulier mais plutôt au quotidien réaliste de ce groupe de quatre jeunes femmes qui luttent pour espérer connaître un futur meilleur que leur vie actuelle. C’est cet espoir qui les aide à continuer malgré les obstacles et à se relever en cas d’échec.                                C’est un drama coréen à l’ambiance morose mais toutefois prenante montrant la réalité du monde du travail et ses contraintes. Il questionne également le fait que nous soyons prêts à faire beaucoup de sacrifices (souvent en vain) pour obtenir des entretiens qui mèneront à des heures de travail insensées au détriment de notre santé mentale et physique. Bien que ce ne soit pas très joyeux, les thèmes comme l’amitié féminine et le 1er emploi sont très intéressants car les héroïnes ne sont jamais en manque d’idées ni de courage.                                        Ce drama m’a fait penser à un webdrama appellé Miss Independent Jieun qui est certes plus positif par certains aspects mais le titre de l’épisode 6 de ce dernier montre bien l’ironie de la situation quand on se trouve dans la vingtaine: « Broke but we are in our dazzling 24’s », c’est sensé être les meilleures années de la vie (rabâché par la société comme si après la vingtaine, tout était fini, plus de rêves ni d’ambitions) mais c’est en réalité très dur puisqu’il faut obtenir le premier emploi tant attendu et arriver à subvenir à ses besoins. 

Rural Outcasts: La particularité des dramas special KBS, c’est qu’ils n’ont qu’un seul épisode et c’est une réelle addiction: il suffit que j’en commence un et avant même que je ne comprenne ce qui est arrivé, j’arrive à cinq voir dix épisodes visionnés. J’aurai aimé dire la même chose pour ceux de TVN mais la majorité d’entre eux ne sont pas traduits haha (une petite minute de silence pour toutes les pépites qui n’auront jamais la gloire de connaître des sous titres…). 

C’est un drama que j’ai trouvé justement dans cette période de visionnage kbsienne intense (alors que je devais en continuer d’autres mais là n’est pas la question xD).
Les KBS drama special traitent des sujets divers et osent de plus en plus aller s’aventurer sur des thématiques jugées risquées comme c’est ici le cas avec un des personnages qui cache le souhait le plus important à ses yeux et espère que ce rêve deviendra réalité. Ce secret l’oblige à souvent déménager et en arrivant dans sa nouvelle maison, il va faire la rencontre d’une petite fille. Cette rencontre va bouleverser leurs existences et cette maison (elle est incroyable, j’aimerai y rester pour toujours) va devenir leur cocon. Cocon qui ne pourra pas éternellement les protéger des ragots et mentalités rétrogrades. J’ai toujours détesté les adultes (et j’en suis une maintenant, c’est le comble! xD) mais j’ai rarement vu des adultes aussi méprisables.
J’avais vraiment peur que leur situation soient tournée en ridicule en utilisant des clichés mais c’est tout le contraire qui s’est produit: le scénariste a réalisé un travail excellent sans parler de l’alchimie entre les deux acteurs. Je suis ravie que l’acteur masculin ait eu un rôle aussi significatif.
Cet épisode aborde avec émotion et intelligence l’ostracisation des personnes jugées différentes avec des thématiques que l’on est peu habituées à observer dans un kdrama mais c’est déjà une petite victoire.

rb8Pym

The Naked Director: un drama japonais osé sur l’univers de la pornographie dans les années 80 qui va révolutionner cette industrie et permettre entre autres, l’émancipation des femmes.
Je l’ai vu sur Netflix, je n’ai pas osé. J’ai ensuite lu un article sur le blog de LadyTeruki qui en parlait à merveille mais non pas moyen. Ensuite, au moment des bilans 2019, il y a eu celui de mdramagirl mais j’étais toujours bloquée.
Finalement, mi janvier, je me décide à le regarder. A ma grande surprise, il a eu pour effet de me remonter instantanément le moral et je suis rentrée très vite dans l’histoire de cet intriguant personnage grâce à la dynamique de la série, de la musique et de l’alchimie entre les acteurs.
Honnêtement, deux épisodes m’ont ennuyé, je trouvais l’histoire redondante sinon c’est un sans faute. Ce qui est incroyable avec ce drama, c’est que j’avais l’impression d’être connectée, presque en osmose avec les personnages et j’étais heureuse pour eux, notamment quand une des jeunes femmes sent que cette industrie lui permet d’être elle-même.
J’ai également aimé le fait que ça se passe pendant les années 80 avec l’esthétique de cette décennie est très plaisante à voir ainsi que l’évolution des mentalités.

Better Days: Fin décembre, j’ai vu un film chinois nommé Cry me a sad river traitant du harcèlement scolaire par le biais d’un sujet peu abordé et jugé tabou. Je l’ai découvert grâce à une fanvidéo (une passion dévorante hihi) d’une de mes éditrices préférées qui en a ensuite crée une sur Better Days. Je fais le parallèle entre ces deux films parce qu’ils abordent le quasiment le même sujet grâce à des moyens différents et l’avantage de BD, c’est qu’il dure plus longtemps et qu’il a su ne pas tomber dans certaines facilités, pour explorer ce sujet en profondeur. Le thème en question, c’est le harcèlement scolaire dont est victime l’héroïne ainsi que la pression liée au gakao qui régit leurs vies, leur futur (le bac chinois) et le passage de l’enfance à l’âge adulte.
Zhou Dong Yu et Jackson Yee incarnent avec brio leurs personnages respectifs et ont une alchimie dingue à l’écran. C’est un film difficile à visionner, très cruel et émouvant.
Un des plus beaux films qu’il m’ait été donné de voir dans ma petite vie, je vous le conseille si vous en avez la force et bien évidemment l’envie <3.

739ca19c-14ca-11ea-9462-4dd25a5b0420_image_hires_175009

Visionnages en cours: intrigues, romance et originalité pour vous servir!

Money Game (8/16) : Nous sommes le 9 février 2020 et je pense que je peux le dire haut et fort: je suis amoureuse de ce drama coréen (c’est quasiment de l’obsession à ce niveau lâ ToT).
J’attendais avec impatience le retour à Dramaland de Shim Eun Kyung après sa performance dans Naeil’s Cantabile. Elle avait enchaîné avec plusieurs productions coréennes et japonaises où sa performance a été à chaque fois encensée.
Hye Joon était le rôle parfait pour revenir sur le devant de la scène: une jeune femme intelligente (maniant le sarcasme plus vite que son ombre) évoluant dans un univers masculin, qui refuse de se laisser faire et de se fondre dans le moule pour abandonner ses convictions.
Dans cette épopée, s’ajoutent deux hommes résolus à s’affronter pour sauver leur pays et son économie, chacun à leur manière.
C’est un drama excellent pour le moment dû aux choix des acteurs, leur alchimie et leur jeu, la cinématographie (les couleurs froides vont parfaitement avec cet univers de la finance) sans oublier les ost et la réalisation. Sauf l’écriture qui peut être autant réfléchie qu’absurde pour certains personnages ou situations, j’espère que l’auteur ne va pas tout détruire (pensée pour le personnage de Eugene où elle le rend plus méchant et creepy qu’il ne l’est vraiment, mon cœur saigne…).
Bref, je suis amoureuse.

Until we meet again (14/17) : Tout d’abord, je souhaitais remercier le BL squad de Twitter parce que sans vous, je serai passée à côté d’une pépite.
Une histoire prenante ? > Check. Thématiques originales ? > Check. Alchimie ? > Check.
Amitiés qui donnent le sourire ? > Check.  Amours qui font rougir ? > Check.
Consentement pris en compte et respecté ? > Check.

Pour résumer, tous les bons ingrédients pour concocter (peut être) un des meilleurs BL de cette année!

C’est certes un lakorn dont l’intrigue se déroule de nouveau dans une université et ça amène quelques facilités, cependant les thèmes en question les rattrapent.
A certains moments, le drama ralentit et il ne se passe pas grand-chose (paradoxalement, j’aime les plans utilisés pour la série, je trouve que c’est poétique). Malgré donc quelques moments d’ennui et un jeu que je ne trouve pas parfait (je pense à l’acteur qui incarne Korn mais je crois que c’est surtout lié à l’écriture de son personnages sinon j’adhère complètement au jeu des autres acteurs) , je suis vraiment captivée par ce lakorn notamment par les scènes de flashbacks et les parallèles utilisés.
Je regrette qu’on ne remarque pas la différence entre les années 1970 et notre époque, ça aurait pu être très intéressant. J’ai également beaucoup appris sur la cuisine thaïlandaise et ça m’a rendue encore plus curieuse.
Avec Until we meet again, vos samedis après midi n’en seront que plus doux ❤

Someday or One Day (10/13)Grâce au second rôle incarné par l’acteur Patrick Shih (History 2 : Crossing the Line), j’ai découvert plusieurs photos de ce drama taïwanais sur instagram et j’ai tout de suite été enchantée.
Erreur de débutante: j’ai regardé les trois premiers épisodes en ne sachant pas qu’il n’y en avait qu’un de diffusé par semaine (vous sentez la souffrance qui ressort de cette phrase?!).
J’ai été regardé sur Twitter le hashtag correspondant au drama et j’ai aperçu les tweets enthousiastes de Sakura après avoir visionné le début de SOOD (point faible : trop drôle). Quelques théories commençaient à émerger et c’était vraiment intéressant à lire.
Sans vous spoiler, ce drama est magique comme beaucoup de dramas taiwanais: il a une intrigue originale avec une foule de plot twists, rempli de symboles accompagné d’ost sublimes (le générique du début comme l’histoire en elle-même me fait penser aux anciennes séries taiwanaises et c’était très réconfortant). Les acteurs sont tous géniaux et l’alchimie est incroyable sans oublier la réalisation et le scénario menés avec brio! Que ce soit le scénario, le jeu des acteurs, l’esthétique, la musique… même quand un évènement triste ou innatendu arrive, je me sens bien. Et les taiwanais sont très doués pour retranscrire ce sentiment ❤

Je me retiens de ne pas regarder les derniers épisodes, j’attends la semaine prochaine pour tous les visionner ToT

MV5BOTU0Y2MwOTctYTFmYi00MjlhLTkxYzEtYjdkOWRkNGRhNDVhXkEyXkFqcGdeQXVyMjU1NTY2NTA@._V1_

Futurs visionnages: un mois bien rempli mais avec modération…

The Cursed: Le 1er épisode de ce drama coréen sera diffusé dés demain et je ne suis pas prête à voir une énième pépite (spoiler alert: c’est faux, je mens très mal). L’affiche au dessus est ma première source de motivation sans parler du casting, on est gâtés avec TVN en ce début d’année! Le scénario me plaît mais honnêtement, je vais avoir peur xD 

Tell Me What You Saw: Il me semble que trois épisodes ont déjà été diffusés et ce qui m’a attiré, c’est clairement les teasers et le casting! Je vois également que l’intrigue plaît beaucoup alors je vais me lancer cette semaine.

Itaewon Class: Avant de voir les premiers avis, je voulais le regarder seulement parce qu’il y avait Kim Da Mi (The Witch Partie 1, j’en fait des cauchemars mais elle est excellente) mais depuis, j’ai pu voir que c’était une histoire visiblement prenante alors je vais certainement tenter cette aventure!

Hyena: Ce duo d’acteurs, c’est un rêve qui se réalise et l’intrigue plus les teasers ont achevé de me convaincre ❤

I’ll find you on a beautiful day: Les affiches pour ce drama sont magnifiques, le duo me ravit et le scénario (même s’il y a un côté déjà vu) est très plaisant, l’idée de la librairie me paraît très intéressante ❤ 

Drama Festa: Hi Dracula: Le synopsis n’a pas vraiment retenu mon attention et je m’étais fait avoir en beauté par le titre xD Puis j’ai vu le teaser qui m’a vraiment donné envie de voir ces petitts moments de vie. 

Candy Online: Nom des coupables > la collaboration entre AigoAjumma et mdramagirl 🙂

Et peut être Love with Flaws (l’article de Mila qui m’a bien motivé), Crash Landing on you, Just An Encore et Why R U (traduction: je vais craquer).

En pause (mais l’espoir est toujours là…)

Chocolate (8/16)Je pleure sans exagérer à chaque épisode ( à quel moment ai je signé pour être émue à chaque fois ?!), les ost sont magnifiques et c’est un plaisir de retrouver ce panel d’acteurs. Sauf que je ne trouve aucune alchimie entre les deux acteurs principaux, l’histoire d’amour n’est pas nécessaire pour moi, je trouve qu’elle n’est pas bien amenée ni crédible dû à la perte d’un certain personnage et au manque de communication entre eux. Ce qui me plaît dans ce scénario farfelu et incohérent, ce sont surtout les petits moments de vie à l’hospice avec les enfants et les soignants. Il a touché mon cœur mais pas assez pour le retenir, j’espère pouvoir le reprendre. 

Psychopath Diary (8/16) : Je l’ai regardé grâce à une fanvidéo et jusqu’à l’épisode 4, il m’a plu. Mais le côté loufoque (je n’ai rien contre mais ça ne m’a pas vraiment fait rire) qui est censé alléger tous ces moments sordides m’a déplu, j’aurai préféré qu’on reste dans le  »sérieux ». Le format des épisodes est long et j’avoue que depuis, j’ai oublié beaucoup de choses. Je me suis spoilé la fin mais peut être que je pourrai le visionner jusqu’au bout 🙂

Lovers Affairs in the afternoon (12/16): J’avais juste regardé les deux premiers épisodes puis j’avais abandonné parce que l’héroine soupirait beaucoup trop et était méprisante. Jusqu’à ce que…

loveaffairsintheafternoon

Un drame en 4 actes. J’ai repris en janvier le drama et sans la collaboration entre dramaddict, Law et JustB, je n’aurai pas eu la force de continuer. C’est une série que j’aime beaucoup parce qu’elle ne romantise pas l’infidélité, l’alchimie entre les deux acteurs et leurs prestations sont absolument incroyables! Après les deux premiers épisodes, le rythme est beaucoup plus prenant et j’ai apprécié d’autant plus mon visionnage. Cependant, j’ai fini par m’ennuyer et être lassée par les turpitudes des deux personnages trompés et les deux personnages infidèles, j’ai l’impression que c’est sans fin. Il ne me reste que quatre épisodes et j’ai envie de connaître la fin 🙂

Sur cette fin d’article, je vous souhaite plein de chouettes visionnages pour février et à bientôt pour un nouvel article! ❤

4 réflexions au sujet de “Journal de visionnage (janvier 2020) : pépites et autres facéties”

  1. hello !

    Beau bilan de visionnage. je comprends qu’il t’ait pris du temps car il est très complet.
    Je l’ai lu avec beaucoup d’attention car j’aime ton style d’écriture et car tu m’as fait découvrir SOS et Under the sea et ce fut de gros coups de cœur. 😀

    Doki no sakura : personnages atypiques, marginaux, et de l’amitié ! je signe tout de suite !!
    Et Better days me tente vraiment beaucoup aussi.
    Naked director, il me tentait déjà pas mal et comme toi j’avais lu la critique de mdramagirl.
    j’ai noté les autres.

    Some day or one day et UWMA sont les 2 dramas que j’attends avec le plus d’impatience (je ne regarde que les dramas finis) hâte de les voir ! (c’est pour bientôt yeahh!)

    Je serai là pour ton bilan de février !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou!

      Merci beaucoup 😀 j’ai recopié une partie de mes notes à la hâte pour arriver à sortir ce journal, je n’avais plus de force xD

      Doki no Sakura, ça m’a fait rêver autant sur le papier qu’à l’écran, j’espère qu’il te plaira!
      Better Days est difficile à visionner mais je pense que tu vas beaucoup aimer!
      D’accord super!

      J’ai hâte de voir ce que tu en penses ❤

      Merci encore pour ton commentaire, en espérant que je le sortes plus tôt cette fois héhé 😀

      Aimé par 1 personne

  2. Je note Doki no sakura !
    Je suis ravie que tu aies aimé The best moment to quit your job. 🙂
    Je ne connaissais pas Rural Outcasts mais je le note de suite, il me tente beaucoup.

    Je ne regarde rien de ce que tu visionnes mais tant mieux si ça te plaît. ^^
    J’ai aussi prévu de voir I’ll find you on a beautiful day et je te conseille Crash landing on you. ^^

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère que Doki et Rural Outcasts te plairont!
      C’était difficile pour certains moments mais néanmoins très enrichissant.

      C’est pas grave, comme ça je vais pouvoir découvrir d’autres dramas/films 😀
      Crash Landing on you me fait un peu peur avec la longueur de ces épisodes mais je
      vais certainement tenter!

      J’aime

Répondre à Aigo Ajumma Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s