Dramas, Dramas coréens, Dramas japonais, Opinions dramatesques, Projets/Challenges

Premières impressions croisées : spécial Halloween 🎃

Des bonbons ou un sort ? A défaut de se retrouver pour une chasse aux bonbons et rivaliser d’imagination pour dégoter le meilleur costume, je vous propose mes premières impressions sur deux dramas parfaits pour fêter Halloween. Ces derniers ont plusieurs points communs et je voulais vous les présenter sous la forme d’un article comparatif, pour mieux les mettre en valeur; au même titre que leurs différences 😊.

Spooky season, format efficace et internet

Bite Sisters est un webdrama coréen doté de 10 épisodes (les quatre premiers sont disponibles sur la chaîne youtube de Put Your HANDSOME), dont la diffusion a commencé le 19 octobre, chaque mardi et vendredi. 

Un épisode dure en moyenne entre 9 et 13 minutes, ce qui permet d’éviter des longueurs inutiles et de faire attention à chaque détail. Quand j’ai entamé le deuxième et troisième épisode, je me suis sentie frustrée car j’étais accro et très curieuse. 

Ce webdrama raconte l’histoire de Han Yi Na, un vampire âgé de 821 ans ne pouvant supporter et tolérer l’injustice. En devenant une influenceuse avec près d’un million de followers sur instagram, elle va utiliser ces pouvoirs pour aider ceux qui sont dans le besoin.

Kotodamasou, un drama japonais automnal et d’horreur de 10 épisodes (trois sont traduits pour le moment), est diffusé sur TV Asahi (série co-produite par la chaîne et Abema TV), tous les samedis depuis le 9 octobre. 

Le format de chaque épisode est d’environ 24 minutes, parfait encore une fois pour être totalement mordu et attendre le prochain épisode avec impatience.

Le drama nous plonge dans le quotidien de l’héroine Utagawa Kotoha, une jeune femme de 25 ans, pétillante et quelque peu timide. Grâce à une amie, elle va pouvoir emménager dans un immeuble réservé aux femmes. Pensant avoir fait une bonne affaire, Kotoha ne se doute pas encore qu’elle sera impliquée dans des évènements bien étranges…

Les affiches

Elles ont toutes les deux des couleurs similaires (à savoir le rose et le violet) mais la ressemblance s’arrête là. 

Bite Sisters est un sans faute pour moi : la maîtrise des couleurs et de l’utilisation des ombres, la présentation avec le placement du titre/la date de diffusion/les partenaires, la mise en valeur de du trio féminin…. Cette ambiance mystérieuse et pleine de charme qui se dégage du poster correspond parfaitement au webdrama.

Leurs regards peuvent sembler menaçants au premier abord mais je trouve finalement que c’est plus une façon pour elles de s’affirmer, de montrer leur statut, sans pour autant inspirer la crainte mais plutôt la fascination. J’ai envie de les connaître, d’en savoir plus sur leur vie quotidienne et leur passé… 

En revanche, pour Kotodamasou, plus je regarde; plus je trouve ce poster catastrophique. J’ai horreur des affiches qui enferment littéralement leurs protagonistes dans des cases, ça ne les met pas en valeur et vu le casting, c’est assez insultant. 

En plus de cette prison, les informations et le titre alourdissent encore plus la présentation et empêchent la focalisation sur les personnages, un comble, c’est eux qu’on devrait voir en premier.

Les couleurs paraissent cheap (proposition étrange puisque les couleurs du drama sont à l’opposé de ces choix), l’utilisation des bouches est compréhensible (représente les voix que vont entendre les protagonistes) mais prend trop de place, j’aurai aimé qu’on mette plus en avant les personnages et les ombres qui les entoure. 

Pour les regards, j’ai plus ressenti des frissons et pensé qu’on n’allait pas franchement s’amuser (faux!). Cette impression a été renforcée par l’atmosphère sombre de l’affiche et les bouches semblant se moquer. Des expressions énigmatiques, parfois vides comme s’ ils étaient possédés 🤭.

Les femmes au cœur du surnaturel

Surnaturel : Qu’on juge ne pas appartenir au monde naturel, qui semble en dehors du domaine de l’expérience et échapper aux lois de la nature.

Ce sont des phénomènes qu’on ne peut pas expliquer d’un point vue scientifique, néanmoins leur origine peut être parfois attribuée à une intervention divine.

Dans le cas de Kotodomasou, l’intervention en question serait plutôt celle du fait des esprits (une voix qui vous rappelle que vous n’avez pas tenu votre promesse, ce n’est pas de très bonne augure 💀) puisque ces derniers possèdent les femmes de l’immeuble et tentent de les tuer. Ambiance très fun donc.

Quand Kotoha s’est rendu compte qu’elle n’aurait pas dû emménager aussi vite

Les deux premiers épisodes se concentrent chacun sur un personnage féminin et relatent leur descente aux enfers , en montrant comment elles en sont arrivées à devenir des cibles pour les esprits. 

L’angle choisi est leur métier, ce que je trouve très intéressant, puisque ce sont en général des métiers exercés par des hommes ou des positions dites de pouvoir (médecin, grande prêtresse), des nouvelles professions qui émergent (stream sur youtube), des positions de leader ou à leur compte (parolière, éditrice, animatrice freelance, secrétaire personnelle d’un membre de l’assemblée de Tokyo) ou des métiers plus conventionnels (professeure des écoles). Tous ces métiers sont importants et aucun n’est laissé de côté. 

Le drama aborde également le sujet des itako : des jeunes filles voir des petites filles aveugles entraînées pour devenir des chamanes. Ces dernières seront capables de communiquer avec les kami et les esprits des morts. 

Dans Kotodamasou, les femmes sont indépendantes et vivent seules dans cette résidence mais ça ne les empêche pas de s’entraider, d’avoir une vie amoureuse et de s’investir à fond dans leur travail. Je les trouve admirables parce qu’elles font de leur mieux même si la réalité va s’avérer être un peu plus complexe que cette façade qui nous est présentée. 

Pour le premier épisode donc, le métier en question est celui de parolier :  j’ai immédiatement pensé à Robert Johnson et le drama coréen, When the Devil Calls your Name. On ne sait pas si Sayaka (interprétée à merveille par Miyoshi Ayaka) a vendu son âme au diable mais sa chanson a connu un succès important très rapidement. 

Agi Sayaka (Miyoshi Ayaka)

Une exorciste (dite grande prêtresse) va par la suite expliquer à Kotoha et un certain personnage, comment faire pour libérer Sayaka de cet esprit malfaisant et qui il est.

Iwato Shima (Saito Yuki)

Pour Bite Sisters, c’est beaucoup plus évident puisque nous avons affaire à un trio de sœurs vampires, qui sont des créatures légendaires : créatures dont l’existence a été l’objet de croyances passées ou actuelles, leur existence n’a pas été prouvée de manière scientifique.

Ces dernières vivent comme les êtres humains, à quelques détails près : elles ne se nourrissent plus de sang humain mais de sang synthétique et ne dorment jamais.

Han Yi Na (Kang Hanna) et Kim Mi Sook (Kim Young Ah) tiennent un magasin de prêt à porter, tandis que Lee Ji Yeon (Choi Yoo Hwa) travaille dans une agence de publicité. De nouveau, elles occupent des positions importantes et sont libres de faire ce qui leur plaît.

Des héroïnes fantastiques et le pouvoir des mots

Ce sont des héroïnes au caractère bien différent mais qui essaient d’aider les autres du mieux qu’elles peuvent, grâce à leur courage et pouvoirs.

Utagawa Kotoha (Nishino Nanase) :

Elle travaille sur YouTube en parlant de son sujet de prédilection : la positivité et tout ce qu’elle apporte dans notre quotidien. Une personne ayant la joie de vivre, toujours avec le sourire et qui s’efforce de rester positive.

Kotoha y croit réellement et inspire plusieurs personnes (même si elle n’est pas très populaire) comme son amie Sayaka. Quand elle sera en danger, Kotoha fera appel à une exorciste qui lui expliquera que son amie est victime de forces contrôlant l’esprit du langage, le kotodama.

Il fait référence aux croyances japonaises pensant que des puissances occultes résident dans les mots et les noms. 

Si les mots sont utilisés à la légère, pour faire du mal ou obtenir une faveur, il y aura toujours des conséquences et un prix à payer en retour. 

L’héroïne d’ailleurs n’est pas infaillible, elle va sans le faire exprès souhaiter du mal à une résidente et apprendra ce que sont ces conséquences. Néanmoins, Kotoha s’est donnée pour mission de venir en aide aux femmes de son immeuble et de se débarrasser de ces esprits particulièrement vicieux et tenaces. 

Han Yi Na (Kang Hanna) :

Co-gérante du magasin de prêt à porter Bite Sisters, elle a obtenu plus d’un million de fans sur instagram et est devenue influenceuse malgré elle.

Sa tenue 😍

Contrairement à Kotoha, elle est très sarcastique et prend un malin plaisir à chercher la petite bête en provoquant ses sœurs. 

Néanmoins, Yi Na va elle aussi voler au secours d’êtres humains, même si au début c’était plus par ennui et parce qu’elle aime connaître la vie de ces derniers. 

Dans l’épisode 2, une “fan” jalouse de son physique va laisser des commentaires peu agréables sous ses publications. Yi Na s’en amuse et fera la rencontre de cette dernière.

La fan est complexée par son physique et a eu recours à des filtres, des utilisateurs ont compris la ‘’supercherie’’ et l’ont harcelé. 

Je ne vous dévoile pas la conclusion mais encore une fois, les mots sont puissants et peuvent causer de sacrés dégâts… 

Les hommes

Ils sont quasiment insignifiants sauf deux messieurs, qui vont jouer un rôle important dans les péripéties de nos héroïnes.

Nakame Reishi (Nagayama Kento) :

Quand Sayaka est en danger, il intervient en se faisant passer pour un faux médium mais heureusement, Kotoha s’en rend compte très vite.

Pour autant, ce n’est pas quelqu’un de foncièrement mauvais et malgré lui, il finira par aider Kotoha, notamment en lui présentant sa tante exorciste et en sauvant une résidente.

Fun fact : j’aime beaucoup ce genre de duo alors je suis encore plus curieuse de voir la suite!


Jung Sung Min (Lee Shin Young) :

Son rôle est plus mystérieux pour le moment, on le voit suivre Yi Na et la prendre en photo (oui, un stalker, pas très engageant au premier abord 💀).

Par la suite, il se fera engager dans le magasin et on apprendra qui il est vraiment…

Il ne m’intéresse pas mais quelques questions n’ont pas de réponses, alors à voir ce que ça donnera.

L’humour

La palme des moments les plus drôles revient aux sœurs de Bite Sisters, en particulier l’ainée Kim Mi Sook, et à la grande prêtresse Iwato Shima de Kotodamasou; sans oublier le duo Kotoha x Reishi !

Je vous mets quelques captures d’écran en dessous… 🤣

Bonus réalisation : J’aime beaucoup les transitions passé présent à travers les miroirs, l’esthétique du passé et les gros plans sur l’héroïne dans Bite Sisters.

Dans le cas de Kotodamasou, ce sont les choix des couleurs pour la cinématographie et les plans avec les apparitions.

Pour conclure, j’aimerai m’excuser parce que pour le moment, ce ne sont pas des dramas effrayants (même Kotodamasou qui est un drama d’horreur). Mais j’espère que ça vous aura plu et peut être donné envie!

A bientôt pour d’autres critiques! 🤩

PS : Donnez moi des bonbons sinon je vous mords 🎃 (Et l’ost de fin de Bite Sisters aussi!)

PS 2 : Faites attention à la dame derrière vous, on n’est jamais trop prudent 🤭

3 réflexions au sujet de “Premières impressions croisées : spécial Halloween 🎃”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s