Films, Films japonais, Projets/Challenges

Short Shorts Film Festival & Asia [7 au 20 juin 2022] partie 1

Depuis fin mai, j’ai vu plusieurs courts métrages lors du Short Shorts Festival Film & Asia, diffusés en ligne gratuitement et sous-titrés en anglais, du 28 mai au 30 juin. Pour ceux qui auront la chance de les admirer sur grand écran, ce sera du 7 au 20 juin à Tokyo.

Le festival est doté de 16 programmes, vous pouvez les retrouver ici avec tous les nominés et toutes les informations importantes liées aux différentes catégories.

L’année dernière, pendant ce même festival, j’avais eu l’occasion de regarder And Then. J’ai regretté de m’être arrêté là, parce que c’était l’un des meilleurs courts métrages visionnés durant ma courte existence.

TRAILER

Mais comme les saisons, les festivals reviennent chaque année avec leurs lots de trésors. 2022 ne fait pas exception à la règle et j’aimerai vous en présenter dix.

.

.

1 – Veils [Ladies for Cinema Project]

TRAILER

Résumé : Ayumi et Sayaka espèrent et prévoient une séance photo de mariage pour fêter leur cinquième anniversaire.

Avec ce couple lesbien en quête d’un studio de photographie pour immortaliser un des plus beaux moments de leur vie, ce court fait souffler un vent d’espoir pour la communauté LGBTQIA+. 

En effet, le mariage entre deux personnes du même sexe n’est pas légal au Japon mais le fait d’aborder ce sujet d’une autre manière, met en lumière le traitement hypocrite et discriminatoire que cette communauté vit au quotidien. 

J’ai beaucoup aimé l’évolution des deux personnages féminins, comment elles arrivent à franchir tous ces obstacles (pression parentale, sentiment de honte, ne pas pouvoir dire qui est réellement l’élue de son cœur…) malgré leurs avis différents concernant leur sexualité et leur statut. 

Les deux actrices (Nakayama Erika – qui est également la réalisatrice de ce projet – et Soma Yukimi) avaient une superbe alchimie et je n’ai eu aucune difficulté à croire en leur histoire d’amour, j’étais si émue. On avance doucement mais sûrement.

2 – Lucky Fish [Shibuya Diversity Program]

TRAILER

Résumé : Deux adolescentes asio-américaines se rencontrent dans les toilettes d’un restaurant chinois, tout en dînant avec leurs familles respectives. 

Une romance qui se déroule dans un restaurant chinois, avec comme pièce maîtresse un aquarium… est une romance de qualité, I don’t make the rules!

Un coming of age doux et magique avec deux jeunes filles queer se sentant comme des étrangères dans leurs propres familles. L’ennui qui les ronge va les mener à la rencontre de l’autre puis vers cet aquarium, leur permettant d’échapper à cette réalité étouffante. 

Deux êtres tombant amoureux, établissant une connexion tout en partageant leurs expériences personnelles.

Je ne connaissais pas du tout les actrices mais maintenant, leurs noms font partie de ma liste d’actrices préférées! Lukita Maxwell (Maggie) et Anna Mikami (Celine) ont interprété à la perfection leurs personnages, je ne me lassais pas de leurs regards.

La réalisation (Emily May Jampel) et en particulier la cinématographie, étaient à tomber. J’aurai aimé rester plus longtemps dans cet univers coloré et réconfortant.

3 – NAGISA [Okinawa Program]

TRAILER

Résumé : Megumi, dans une situation désespérée, va se rendre au bord du littoral et faire la rencontre d’une petite fille très optimiste, Nagisa.

L’une veut mourir et l’autre veut vivre. C’est l’histoire fantastique de Megumi et de Nagisa parcourant le village de Onna, à Okinawa, tout en profitant de la vue superbe de l’océan.

C’est un projet qui m’a fait du mal et je ne veux pas le revoir, bien que ce soit un bon court métrage. La façon dont il traite le thème du suicide et culpabilise les personnes suicidaires était insupportable, j’avais envie de pleurer et suffoquait presque avec ce flot de paroles.

Les larmes sont finalement venues à cause du plot twist bien orchestré, j’ai tout de suite pensé à un autre court métrage, ce qui a rendu la douleur encore plus pénible.

Mettre en scène un enfant et un adulte était une bonne idée pour montrer leurs points de vue opposés sur la vie et la mort, ainsi que prendre conscience que l’on devra faire des choix et des concessions. 

Eguchi Noriko (Megumi) et Arai Miu (Nagisa) ont été parfaites et correspondaient à ces deux personnages si différents.

4 – Mom’s Celestial Robe of Feathers [diffusé au lancement de l’édition 2022]

TRAILER

COURT METRAGE

Résumé : “- Il y a beaucoup de choses que je déteste.- Les embouteillages sur le chemin vers Naha, mon père endetté, le petit ami de ma meilleure amie, le lait et ma ville d’origine.

Pourquoi ma si jolie mère a épousé mon père? Ruri a essayé d’échapper à ses pensées tout en étant confrontée à un futur incertain. Puis un jour, elle en apprend plus sur le passé de sa mère mais…”

Ce court métrage est sorti le 15 mai sur youtube pour le 50e anniversaire de la restitution d’Okinawa au continent japonais, en 1972. 

Par le biais de la légende de cette céleste jeune fille, dont la robe de plumes a été volée par un homme, plusieurs thèmes sont abordés avec justesse.

Comme cet être céleste, les femmes sont prises au piège dans un endroit pour le reste de leur vie, dû aux choix d’un homme et doivent abandonner leurs rêves. La métaphore avec la robe de plumes était à la fois belle et triste, combien de jeunes filles et de femmes dansant dans les cieux, se sont elles retrouvées enchaînées au sol? 

La relation de l’héroïne avec sa mère et sa meilleure amie m’a plu pour son côté réaliste mais réconfortant. Il y a beaucoup d’amour et d’espoir dans cette histoire, malgré les rêves mis de côté. 

A l’image de ce message d’espoir, c’est un court métrage lumineux et plein de vie doté d’une superbe réalisation (les couleurs 😍), une bouffée d’air frais. Néanmoins, j’ai eu un seul regret : le fait de n’avoir qu’une seule scène montrant l’art traditionnel du Mekarushi, issu de la danse kumiodori

Le casting a été incroyable, j’avais l’impression de regarder des moments de vie et non un court métrage, j’aurais voulu rester plus longtemps avec ces personnages.

5 – Windup [Game Movie Program]

COURT METRAGE

Résumé : Un père essaie de rester en lien avec sa fille inconsciente à travers la musique. 

Il joue avec un mécanisme de boîte à musique et espère qu’elle pourra l’entendre pendant qu’elle se bat avec ses propres émotions pour rester forte.

Entre-temps, sa fille suit la mélodie dans ses rêves et cherche un moyen pour retrouver le chemin du retour.

Un film d’animation extraordinaire, j’ai pleuré du début jusqu’à la fin 🥺.

L’inconscient de la fillette est un monde rempli de couleurs, doux et chaleureux, alors voir cette choupette évoluer dans son univers à la poursuite de la mélodie m’a beaucoup touchée.

Les animations et les transitions ont été parfaitement bien réalisées, c’était magnifique! J’aimais beaucoup voir ses grands yeux s’écarquiller et s’émerveiller devant ce qu’elle voyait et entendait, ses petits pieds courir à toute allure pour parcourir son monde lumineux.

Les transitions entre ces moments de joie et ceux passés à l’hôpital se faisaient en douceur mais j’ai tout de même eu un pincement au cœur à chaque fois.

De même pour son papa qui tente de la sauver avec la mélodie, ce petit mécanisme représente la vie de la petite fille et la métaphore était douloureuse.

(S’il vous plaît, regardez le 😭)

6 – Pay Phone 702 [Cinematic Tokyo Program]

Résumé : La cabine téléphonique préférée d’une jeune femme a disparu.

Après son service de nuit, une jeune femme se rend dans une cabine téléphonique qu’elle affectionne particulièrement. 

Pour elle, c’est le lieu parfait pour lire et pouvoir se restaurer. Un point pour observer. Un petit cocon au cœur de la nuit tokyoïte. Un refuge éphémère sur le point d’être effacé.

Que ce soit à Tokyo ou partout ailleurs, vous aurez sans doute remarqué que ces objets sont tombés en désuétude. Devenus inutiles, ils ont été supprimés. 

J’ai beaucoup aimé suivre les « péripéties » de cette jeune femme, l’esthétique de la nuit et la musique qui l’accompagnait étaient parfaites pour cette quête et rendaient cette cabine encore plus fascinante. 

7 – Beyond the afterglow [Focus on Japan Special Program]

Résumé : Un hôpital situé dans la ville de Ueda, Shinshu.

Koichiro Shindo, un auteur âgé de Ueda, avec un cancer des poumons, s’est fait dire qu’il ne lui restait plus que quelques jours à vivre. Son infirmière, Takita Nozomi, est revenue dans sa ville natale après avoir obtenu son diplôme. 

Il dit qu’il n’est plus aussi passionné que par le passé mais Nozomi lui assure que la passion reviendra si il le désire vraiment. Mais…

Un vieux monsieur, ayant perdu toute la passion qui l’animait pour écrire des romans, est insatisfait concernant sa vie et n’a plus d’espoir.

Une jeune femme, aimant la danse contemporaine, est toujours en train d’exécuter des mouvements étranges. Elle va lui redonner envie de s’adonner à sa passion avec la sienne.

C’est le genre de dynamique que j’apprécie dans les dramas tranche de vie mais ici, ça n’a pas fonctionné. Je me suis terriblement ennuyée et j’ai eu des difficultés à le terminer.        

Et pourtant, niveau ennui, j’avais déjà eu affaire aux policiers d’Invisible dans la journée 😬.

Plus sérieusement, leurs interactions m’ont donné le sourire (notamment quand il l’a regarde danser), une scène de danse en particulier était très belle avec la musique, ainsi que leur connexion naissante et tous les souvenirs qu’ils ont ensemble. 

J’aurai préféré une série pour ce duo parce que je pense que ce format là ne leur convenait pas mais je suis ravie de les avoir connus 😊.

8 Room without sound [Shibuya Diversity Program]

Résumé : Une pièce dans un ancien appartement. Un livreur toque à la porte pour distribuer un colis mais personne ne répond. 

Des choses sont éparpillées partout dans la pièce. La fille se trouve par terre. La mère est assise sur le balcon et regarde fixement au loin.

Je m’attendais au pire avec ce court métrage. L’introduction m’a fait l’effet d’un film d’horreur, très sombre avec des plans tremblants concentrés sur des objets de l’appartement. 

Heureusement, il n’est pas question d’infanticide et la lumière ainsi que les couleurs reprennent vite possession de cet appartement. 

On plonge dans le monde sans son de cette femme sourde et musical de sa fille entendante, ce qui permet de montrer leur quotidien de façon plus réaliste. 

J’ai beaucoup aimé leur relation complice et les voir signer pour communiquer, les actrices ont été incroyables. J’adore la scène où elles mangent ensemble et une autre où la pièce est remplie de lumière, avec les dessins de la petite fille. 

Malgré la caméra qui tremble presque en permanence (pourquoi?!), cela n’altère pas la beauté et l’atmosphère réconfortante de ces moments de vie.

Chaque plan, que ce soit sur un plat, un dessin ou le chouchou de la fillette, a été parfaitement mis en valeur. 

C’est doux, chaleureux et joyeux, un concentré de bonheur et d’amour 💗.

9 – Komaneko, Home Alone [KIDS Program]

TRAILER

Résumé : Une belle journée. Ojii laisse Koma seule à la maison. Pendant que Ojii est inquiet, Koma est un peu excitée, se demandant si Ojii sera content si elle s’est bien comportée. Il commence à pleuvoir et à tonner. Et finalement, la lumière s’éteint.

Koma, effrayée, frissonne et quelque chose est derrière elle!

Est ce que Koma sera capable de traverser cette situation? 

Qu’est ce que c’était joli! Les décors utilisés pour la maison de Koma et les alentours, renvoyaient une image paisible et douce. 

Je n’avais pas vu cette technique d’animation utilisée depuis cette vidéo asmr (stop motion ou animation pas à pas) et c’était très réussi! Tous ces mouvements me faisaient penser à un véritable enfant, qui parfois peuvent être un peu maladroits et provoquer des mini catastrophes.

Ça m’a permis de m’attacher très vite à ce petit chat espiègle, auquel on peut facilement s’identifier. Quand elle était en larmes à cause du tonnerre et de l’obscurité, je voulais la prendre dans mes bras pour la consoler.

10 – Lecture [U-25 Project]

Résumé : Une jeune fille se réveille sur une étrange rive. En regardant autour d’elle, elle aperçoit un jeune homme juste assis. C’était le frère de la jeune fille. A travers une conversation avec son frère, la jeune fille commence à regretter ses actions.

Le mot ‘’rive” m’a tout de suite fait penser à un thème sombre. Aller sur l’autre rive pour rejoindre le royaume des morts. Et en effet, ce court métrage aborde le suicide.

Il a un ton moins culpabilisateur que Nagisa mais il n’en reste pas moins perturbant.

Le frère demande à sa sœur pourquoi elle a fait ça (l’acte de se suicider) et ne comprend pas qu’elle ne puisse lui donner une réponse. 

Il souhaite également qu’elle ne fasse pas pleurer leur mère. 

La réalisation accroît cette impression d’être mis en face de ses responsabilités, de subir une énième pression, de ne pas être réellement entendu et compris. 

Et le discours du grand-frère ainsi que le jeu de l’acteur n’ont pas aidé…

Quand une personne décide de se suicider, ce n’est pas pour faire du mal à ses proches mais parce qu’il n’y a plus d’espoir, que ses souffrances sont insupportables…

Alors même si ça part d’une bonne attention, ce type de chantage n’est pas acceptable.

Je me suis identifiée à cette jeune fille pensant être arrivée à la fin de son histoire, décidant que la seule option qu’il lui restait était de mettre fin à ses jours. 

Et je crois que cette situation parlera à beaucoup de personnes.

.

.

Pour l’instant, mes préférés sont Lucky Fish, Windup et Room without sound. Je vais certainement en visionner d’autres donc je voulais savoir si une partie 2 voir 3 pourrait vous intéresser? 🌞

J’espère que cet article vous aura plu et à bientôt pour de nouvelles aventures dramatesques!

2 réflexions au sujet de “Short Shorts Film Festival & Asia [7 au 20 juin 2022] partie 1”

  1. Coucou enfant du soleil ❤️
    Je découvre toujours plein de jolies choses avec toi, merci pour ce partage parce que je serais passée à côté de certaines merveilles. Je suis en période de révisions mais leur format m’arrange tellement en plus des quelques dramas que je termine héhé. Je vais commencer par Lucky Fish, il a vraiment capté mon attention avec les images et ton retour.
    Une partie 2 et 3, je suis à 1000% partante ! J’adore vraiment ta vision du beau et ta sensibilité, je suis toujours enthousiaste de découvrir ce qui te touche, ce qui te fait vibrer.
    Bon week-end prolongé, je t’envoie mes pensées les plus tendres 💌

    Aimé par 1 personne

    1. Salut chouette personne 💗

      Tant mieux alors, je t’en prie 😊.
      Bon courage pour tes révisions, je t’envoie plein de force!!
      C’est en effet l’avantage de ce format, j’espère que Lucky Fish te plaira.

      D’accord je note, merci à toi!

      Oh je ne sais pas quoi dire, je n’ai pas l’impression d’avoir ce type de vision mais merci.
      Pareil pour moi, tu partages tellement de jolies choses!
      Bon week-end à toi également, profite en bien 💗

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s